©2018 by Pocket Rocket

Font provided by opendyslexic.org

Vous avez dit chaise roulante?

September 27, 2018

Pour la plupart d'entre nous, une chaise roulante est un objet qui dérange. Il signifie maladie, handicap, problème et limitation. Il représente notre peur d'un monde différent. Et c'est bien normal. Peu d'entre nous ont appris à le côtoyer et il nous a été répété de ne pas regarder.

 

Pourtant, mes chaises sur roues m'ont sauvé la vie... en me redonnant

 

la liberté!

 

Cela n'était pourtant pas gagné d'avance. Il m'a fallu plus d'un an pour accepter ma première chaise. Dans mon esprit, je devais me battre. Surtout ne pas céder du terrain. Même si me déplacer était dur, et souvent au-dessus de mes forces, je ne pouvais pas accepter de m'adapter. J'avais peur que cela signifie laisser l'accident gagner.

Je craignais aussi le regard des autres et les remarques même innocentes sur le fait que j'utilise une chaise alors que je pouvais marcher. Pourtant, j'en avais besoin.

 

Ma première chaise est une chaise d’hôpital classique. Plus faite pour être poussée que pour être propulsée. Malgré mes réticences, son utilisation m'a rapidement apporté des opportunités. Elle ne me freinait pas, mais au contraire me faisait avancer. Je pouvais accompagner mes proches pour aller faire les course. Faire des promenades entre amis. Aller me baigner dans une piscine thermale - impensable sans chaise, car mon cerveau ne gère pas la gravité lorsque je sors de l'eau. Partir en vacances. Et simplement me déplacer même en étant fatiguée.

Au lieu de freiner ma rééducation, l'utilisation de la chaise m'a en réalité permis de progresser. Je ne devais plus me battre sans arrêt et cela a donné à mon cerveau l'occasion de se reposer.

Depuis, ma marche n'a fait que s'améliorer. Au lieu de compenser mes difficultés à me déplacer en trainant mon côté droit, je peux rouler lorsque je suis fatiguée et marcher correctement quand j'en ai la force.

L'augmentation des déplacements, sans la difficulté de la marche, a par ailleurs amélioré radicalement la coordination de mes yeux et la capacité de mon cerveau à supporter le défilement du décor. Que du bonus dans une vie où les petites victoires peuvent faire la différence et où le rêve de refaire du vélo m'aide à tenir le coup!

Alors que la chaise se faisait une place dans mon quotidien, mon amour pour les engins à roues a gentiment pris le dessus. J'ai commencé à considérer mon nouveau moyen de déplacement comme un vélo... un peu différent. Et comme pour tous mes vélos, il fallait que je me l'approprie en la modifiant. Tous les éléments hospitaliers inutiles pour moi (comme les roulettes arrières anti-basculement) disparurent. Les poignées furent remplacée par des grips de bike, signature Dany McAskill. De la guidoline verte sur les mains courantes et des roues avant de trottinettes furent installées pour plus de maniabilité et de style. Bref, ma chaise d’hôpital est devenue un objet de fierté!

J'avais ma première chaise depuis environs un an quand la décision fut prise d'en acquérir une autre. Bien que ma première acquisition me procurait alors bien des sourires en me permettant des petites aventures entre amis, son principal défaut était que je ne pouvais pas en profiter seule. J'avais besoin d'au moins un accompagnant pour me pousser. Il était temps de passer à la motorisation et c'est ainsi que la BatMobile est entrée dans ma vie.

Avec ses grosses roues arrières, ses moteurs électriques et ses deux batteries, ma nouvelle chaise était mon arme pour redécouvrir le plaisir d'être seule - avec un chien - dans la nature. Que ce soit sur la route, sur les chemins 4x4 de nos montagnes suisses et même dans la neige, elle me permet de profiter de l'air frais, alors que mes jambes ne peuvent pas me porter.

Bien que ma BatMobile  soit un modèle d'exposition d'une marque chinoise que nous avons pu obtenir pour un prix défiant toute concurrence, je ne pourrais profiter de la liberté qu'elle m'offre sans tous les dons que j'ai reçu à travers la campagnes #myBrainmyRules.     MERCI à tous pour votre soutien. ❤

Il y a quelques mois de cela, grâce aux progrès fait dans ma rééducation avec mes yeux et mon côté droit, j'ai commencé à voir ma chaise manuelle sous un angle nouveau. Elle n'était plus seulement un moyen de me déplacer... mais un jouet sur roues!! Je ne peux pas expliquer pourquoi cette idée ne m'est pas venue avant. Probablement parce que mon cerveau n'était pas prêt. Mais soudainement, j'avais envie de faire des wheeling, de monter et descendre des trottoirs et de faire des dérapages. Les sensations étant très similaires au monocycle, les gestes de bases sont venus relativement facilement. Même mon bras droit, au départ paresseux et responsable de quelques petites chutes s'est rapidement adapté et amélioré. J'avais trouvé comment rééduquer mon cerveau:

                                              Il faut que je m'amuse 😎😎😎

Rapidement, mon terrain de jeu s'est déplacé vers le skate park de Bagnes et sa pump track. J'étais venue ici auparavant, avec ma draisienne (vélo sans pédale). Sans succès. La session s'était terminée en pleurs, alors que je réalisais que je n'étais même pas capable de rouler gentiment. Vous pouvez donc imaginer mon bonheur quand j'ai réalisé qu'il suffisait que je sois assise entre mes roues pour retrouver mon cerveau de pilote. Ajoutez à cela la défi de maîtriser quelque chose de nouveau et me voilà passionnée!

Malheureusement, cette pratique plus active de la chaise roulante à rapidement montré les limites de ma monture. Grâce à la générosité des soeurs Anita et Caro Gehrig, j'ai alors reçu une chaise plus adaptée: mon petit bolide rouge.

Aujourd'hui, mes trois chaises ont leur place dans mon quotidien. Ma première chaise est toujours ma favorite lorsqu'il s'agit d'activité sociale. La BatMobile me donne de l'indépendance et a liberté de choisir où je veux aller et de profiter de la nature qui m'entoure. Et je teste les limites de ma nouvelle chaise à chaque fois que mon cerveau a assez d’énergie pour ça.

Quelque chose en moi est mort lors de mon accident. Mais grâce à mes chaises, j'ai retrouvé le plaisir de rouler et un peu de joie de vivre. ☺

 

 

Please reload