©2018 by Pocket Rocket

Font provided by opendyslexic.org

Coupe du monde d'Enduro 2 et 3

June 4, 2015

 

La première étape de la coupe du monde d'Enduro semblait bien loin lorsqu'il y a deux semaines j'ai pris l'avion pour Dublin. Deux mois séparaient en effet l'ouverture en Nouvelle-Zélande et les deux manches Outre-Manche (Irlande et Écosse). De quoi laisser la pression monter!
Après de grosses semaines de préparation, je me sentais bien techniquement et espérait avoir la forme! Le physique fut d'ailleurs un paramètre important pour ces deux courses.

L'étape irlandaise avait la particularité de se tenir sur une colline. Les 7 spéciales (à disputer sur une seule journée) étaient donc courtes et avec un pente moyenne peu élevée. Bien que de nombreux passages techniques me plaisaient, j'ai éprouvé des difficultés à trouver le rythme et mes jambes ont protesté dès le premier pédalage. Je me suis donc accrochée pour terminer la journée au mieux et limiter la casse. Au final, je décroche un 11ème rang, qui me déçoit quelque peu. Mais je retiendrai de cette journée la passion et la ferveur des milliers de spectateurs irlandais présents! Le bruit et les encouragements au long de chaque spéciale étaient fous!! Je ne peux que sourire en pensant à tous les enfants qui ont parlé Enduro à l'école le lendemain :)

 

 

Après la journée éprouvante que fut l'étape Irlandaise, je me serais volontiers un peu reposée. Mais pas de temps pour ça, en route pour l’Écosse! Heureusement, mon amour pour la Tweed Valley et ses sentiers naturels et pentus a vite pris le dessus sur la fatigue. Les trois jours de reconnaissance (pour deux jours de course) se sont donc bien déroulés, notamment grâce à mon coéquipier Flo, qui a pris le temps de rouler avec moi, de me montrer les lignes et de me mettre en confiance. Le seul bémol se situait du côté de mes jambes, qui sont restées dures tout au long de la semaine, malgré mes efforts pour récupérer.

Le premier jour de course fut un régal, grâce aux spéciales pentues et techniques, à un publique venu en nombre et à un soleil écossait épatant. Je termine 4e et 5e de deux spéciales, pour pointer au 6ème rang provisoire à la fin de la journée. Je savais cependant que la seconde journée serait plus compliquée avec passablement de pédalage, bien qu'écourtée de deux spéciales en raison d'une possible tempête. Au final, je perds en effet de trop nombreuses secondes, pour terminer le week-end en 9ème position.

Le bilan de cette aventure Outre-Manche (11e et 9e) et un peu décevant, surtout que j'espérai enfin décrocher un top 5 en Écosse et que je sors du top 8 mondial. Mais force est de constater que je n'étais pas en forme et que je ne peux donc pas demander mieux dans de telles conditions. Le classement général reste assez serré après 3 manches et je compte bien me racheter à Samoëns (France) dans 6 semaines! D'ici là, mes deux prochains week-ends seront un peu plus relaxes, avec une coupe de Suisse de descente - où l'objectif sera avant tout de prendre du plaisir et de trouver la vitesse sur le gros vélo - et une course d'Enduro organisée par mon coéquipier François dans le jura Français.

 

 

Please reload